I. Rumo
http://nantes.cef.fr/
http://www.chretiensaujourdhui.com/vivre-les-fetes/paques/

Bénéfice Curial

 

 

Le bénéfice curial et de chapellenie

 

Le bénéfice curial est une entité juridique formée de terres, de capitaux ou de droits de certaines prestations financières, liée à l’office d’un curé pour subvenir à son entretien. L’origine des bénéfices curiaux remonte au Moyen Age. C’est à partir de cette époque que terres et patrimoines restèrent liés à un titre ou à une fonction ecclésiastique.

Dès le XIIIe siècle, apparaissent les paroisses. Ces dernières ne pouvaient se constituer qu’avec l’assentiment de l’évêque du lieu. Elles devaient lui prouver qu’elles étaient en mesure d’entretenir un prêtre. Des terres, fermes, forêts… étaient mises à disposition du clergé de la paroisse. Ces biens étaient loués et le fermier fournissait au prêtre ou un chapelain : légumes, viande et bois pour son chauffage.

Encore aujourd’hui, les paroisses qui possèdent des bénéfices curiaux utilisent les fruits de ce patrimoine pour payer leurs prêtres par l’intermédiaire de la Caisse de rémunération des ministères paroissiaux. Dans le canton de Fribourg, l’administration des bénéfices ecclésiastiques est placée sous la responsabilité  de l’Autorité diocésaine, l’intervention des paroisses n’étant prévue que dans le but de conserver les biens des bénéfices et de protéger, ainsi, les paroisses chargées de subvenir aux frais de culte. C’est le rôle que joue la commission de surveillance de la gestion des bénéfices curiaux et de chapellenie du canton.

 (apic/com/rz)

 

Convention du bénéfice curial

 

 

Qui est en ligne

Nous avons 14 invités et aucun membre en ligne